Question sur les conditions d’installation du secrétariat permanent du réseau des Villes Euromed à Nice

Réaction du MoDem 06 à l’annonce de l’installation du secrétariat permanent du réseau des Villes Euromed à Nice

Monsieur Christian Estrosi vient d’annoncer lors de la troisième session plénière informelle du réseau des Villes Euromed, sur le point de se structurer, que la Ville de Nice accueillerait son Secrétariat permanent.

Si le MoDem 06 se réjouit que la Municipalité porte enfin un peu d’intérêt au processus de l’Union pour la Méditerranée, qui peine à se concrétiser, et plus particulièrement à la rive Sud de la Méditerranée, il s’interroge sur les conditions budgétaires de l’installation de ce Secrétariat.

En effet, dans le contexte d’une crise économique sans précédent à laquelle n’échappent pas les contribuables niçois, cette annonce impromptue sans appel à la contribution des États membres du réseau, digne de Oui-Oui au pays des Relations internationales, pourrait figurer en bonne place au panthéon des gabegies municipales, telle la candidature fantasque au JO d’hiver, les multiples variations du tracé et du concept de la ligne n°2 du TRAM, les épisodes tragi-comiques relatifs à la sculpture de Bernard VENET, l’explosion du budget de la trame verte…

Aussi le MoDem06, à l’écoute des niçois, attend avec beaucoup d’intérêt les éclaircissements du Maire sur les conditions de cette installation.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Publié dans Politique | Marqué avec , , , , | Commentaires fermés sur Question sur les conditions d’installation du secrétariat permanent du réseau des Villes Euromed à Nice

Explication de la crise monétaire et financière par Jean-Claude CASANOVA

Voici une vidéo que j’ai prise lors de l’Université de rentrée du Mouvement Démocrate 2011 à Giens. Jean-Claude CASANOVA y explique la crise financière.

http://www.dailymotion.com/video/xleq0v

A l’issue de son intervention, un commentaire de François Bayrou. Les questions de la salle sont hélas coupées car je n’avais plus de mémoire.

En complément, retrouvez quelques notes prises à la volée depuis la salle : Sur la crise, la parole est libre de Jean Claude Casanova

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Publié dans MoDemo-MoDem, Politique | Commentaires fermés sur Explication de la crise monétaire et financière par Jean-Claude CASANOVA

Des fichiers et de leur évolution

J’en ai déjà fait plusieurs billets et hélas ils n’ont pas pris une ride. La constitution d’un fichier avec empreinte ADN pour tout et n’importe quoi du moment que l’on passe dans les mains d’un policier, est un scandale et surtout une illustration flagrante du danger de ces fichiers, qui sont constitués dans des moments de communion sécuritaire à la suite d’un crime affreux, et sont bien entendu détournés de leur raison d’être par la suite.

Si le titre du billet de l’avocate Laure Heinich-Luijer est en soit déjà une raison de s’agacer, son contenu est tout simplement déprimant : Quand des policiers menacent de baffes et de coup de pied au cul

Ci dessous un extrait :

En effet, l’article 706-55 du code de procédure pénale permet de prélever l’ADN des présumés innocents dans les cas suivants :
* les infractions de nature sexuelle,
* les crimes contre l’humanité,
* les crimes et délits d’atteinte à la vie,
* les actes de torture et de barbarie.

Jusqu’à ce moment de la liste, même si l’on est idéologiquement contre la constitution d’un tel fichier, on peut en percevoir la justification au regard du caractère exceptionnel du trouble à l’ordre public.

Néanmoins, la liste de l’article 706-55 se poursuit : les infractions de violences volontaires, de menaces, de trafic de stupéfiant, d’atteinte aux libertés , de vols, d’extorsions, d’escroquerie, de destructions, de dégradations, de détérioration ( ! ), de menaces d’atteintes aux biens ! Voilà comment on passe en quelques lignes du crime contre l’humanité au vol de vélo.

Mes propos précédents sur ce sujet:

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Publié dans Politique | Commentaires fermés sur Des fichiers et de leur évolution

Ils vont revenir… vers Bayrou

Ces traitres…

Je voudrait dans ce billet prendre acte d’une idée qui me trotte dans la tête (aujourd’hui le 10 juin 2011). Chaque fois que les militants du Mouvement Démocrate en ont l’occasion, ils fustigent les élus du Nouveau Centre avec comme constante le mot de traître, accompagné de différents noms d’oiseau, selon l’humeur de l’auteur du propos.

Pour l’avoir vécu moi même, je sais comme ce fut déplaisant de voir ces élus de l’UDF tourner le dos à François Bayrou pour sauver leur place. Certains l’ont fait avec classe, d’autres avec discrétion, d’autres encore en lui crachant dessus.

Lorsque Bayrou sera président

Or si l’on se projette après 2012, et que comme je le souhaite, François Bayrou est élu, il faudra composer des majorités à l’assemblée. Ce seront des majorités de projet et non de clan, forcément[1]. Et avec qui le gouvernement de François Bayrou aura le plus de facilités pour porter des projets de réforme sur l’éducation, sur le budget, sur la fiscalité, sur l’Europe ?

Tous ces élus Nouveau Centre ont une bonne part de ces valeurs en commun avec le MoDem. La différence entre ces élus et le projet du Mouvement Démocrate, c’est principalement l’indépendance politique et la sortie du bi-partisme. Bien sûr ce n’est pas rien, loin s’en faut, mais cela n’est somme toute qu’une différence pas pire qu’une position sur le nucléaire, la réforme de l’impôt ou de la sécurité sociale. Bref, il faudra faire avec et ce n’est pas avec ces gens que ce sera le plus dur.

Notes

[1] Ça nous changera des députés le petit doigt sur la couture.

Version originale de ce billet : http://www.cedric-augustin.eu/index.php?post/2011/06/16/Ils-vont-revenir…-vers-Bayrou

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Publié dans Politique | Marqué avec , , | Commentaires fermés sur Ils vont revenir… vers Bayrou

Déchets d’équipements électriques et électroniques: pourquoi Nice et les Alpes-Maritimes ne participent pas à la campagne en cours ?

Une campagne est en cours sur tout le territoire français jusqu’au 28 mai, réalisée par les quatre éco-organismes agréés par les pouvoirs publics pour la récupération et le recyclage des DEEE (Déchets d’équipements électriques et électroniques). En savoir plus, sur le site officiel du gouvernement

Pourquoi Nice et les Alpes-Maritimes ne font pas partie des participants, comme on peut le voir sur ce site de l’opération ?

Il faut souligner que « l’objectif de collecte d’ici à 2014 est de 10 kilos de DEEE par habitant dans toute la France. Soit le double par rapport à aujourd’hui : en 2009, 371 000 tonnes de DEEE étaient collectées pour l’ensemble de la population française ».

Par RB,
publication du site de veille MoDem 06.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Publié dans Politique | Commentaires fermés sur Déchets d’équipements électriques et électroniques: pourquoi Nice et les Alpes-Maritimes ne participent pas à la campagne en cours ?

Intervention de Fabien Bénard pour les associations. Conseil National du Mouvement Démocrate-Paris, samedi 14 mai.

Difficultés pour des associations

La baisse des subventions aux associations de la part des collectivités est quasi généralisée.

Corps intermédiaire, la subsidiarité par les associations, les organisations collectives et le fait collectif s’est délitée à l’ère d’un individualisme insatisfaisant.

Les contrats d’objectifs et de moyens qui se mettent difficilement en place, le fonctionnement par réponse à des appels d’offres…les menaces récurrentes sur les contrats aidés fragilisent les associations. Également, le manque de clarté des compétences des collectivités territoriales, les compétences non obligatoires et le manque de contractualisation rendent leurs actions plus difficiles.

Le PS est paradoxalement aujourd’hui absent du débat sur cette question, alors que des associations ferment, presque chaque semaine en ce moment.

Nous, centristes et humanistes nous prenons tous une part active au fait associatif

Le MoDem doit se faire entendre immédiatement et davantage sur la question des solidarités, du poids économique des emplois associatifs et de l’économie sociale et solidaire.

Enfin, je rappelle que, dans notre calendrier, la rentrée de septembre/octobre est partout une saison de rentrée des activités associatives. Nous serons présents.

Fabien Bénard
Président du MoDem06

Version originale de ce billet

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Publié dans Politique | Commentaires fermés sur Intervention de Fabien Bénard pour les associations. Conseil National du Mouvement Démocrate-Paris, samedi 14 mai.

Démission de Georges Tron : avons-nous les élus et les gouvernants que l’on mérite ?

Communiqué

Georges Tron est le sixième membre du gouvernement à démissionner en 1 an, suite à l’enquête judiciaire pour des accusations d’agressions sexuelles. Après Christian Blanc pour des cigares aux frais du contribuable, Alain Joyandet et un coûteux vol en jet privé, Eric Woerth et l’affaire Bettencourt, Michèle Alliot-Marie et ses amitiés tunisiennes, Brice Hortefeux condamné pour propos racistes, cela fait beaucoup !

Nous n’oublions pas Fadela Amara et Christian Estrosi, qui n’avaient pas été reconduits à leur portefeuille, peut-être parce qu’ils avaient fait la une des journaux, n’habitant pas leur logement de fonction, mais en faisaient profiter leur famille.

A qui les français peuvent-ils faire confiance? Qui fait de la politique en prônant l’exemplarité ?

Pour les gens, chaque fois, c’est un choc de plus. Il est urgent de remettre au premier plan l’éthique en politique, de réhabiliter honnêteté, bon sens et conscience de la mesure.

Finalement, avons-nous les élus et les gouvernants que l’on mérite ?
Fabien Bénard
Président du MoDem 06

Version originale de ce billet

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Publié dans Politique | Commentaires fermés sur Démission de Georges Tron : avons-nous les élus et les gouvernants que l’on mérite ?

Fête de l’Europe: le MoDem 06 prête attention aux symboles, et au drapeau !

« Fête de l’Europe: Recoudre le drapeau européen, qui a perdu ses étoiles ! »

Pour le 61ème anniversaire de la déclaration de Robert Schuman, à l’origine de cette ambition commune qu’est l’Europe, ici entre ces deux territoires récemment confrontés à un défi dépassant par nature les moyens limités de leurs autorités respectives, il devient urgent et vital de renforcer l’Union européenne.

Ainsi, par cette action symbolique consistant à rapiécer le drapeau commun et recoudre ses composantes étoilées, nous voulons manifester notre défiance vis à vis de ces gouvernements otages de formations extrémistes, xénophobes, régionalistes, qui se sont honteusement défaussés sur la construction européenne pour masquer leur propre échec.

200 immigrés fuyant la misère aux portes des Alpes Maritimes, département de plus d’un million d’habitants, 25 000 à Lampedusa dans un pays peuplé de plus de 60 millions d’habitants, entités englobées dans un espace harmonisé de près de 500 millions d’habitants, menacent-ils vraiment l’ordre public au point de remettre en cause un pan entier de la construction européenne, quand on sait que la Tunisie elle-même fait face à 200 000 réfugiés fuyant un conflit auquel nous participons en Libye, et que l’Allemagne a accueilli seule 600 000 réfugiés bosniaques pendant le conflit des années 90.

Quand on évoque, dans une agitation pré-électorale, la suspension des Conventions de Schengen, leur modification, la révision des clauses de sauvegarde, on méprise d’une part les 25 autres partenaires européens qui sont concernés par ces textes et d’autre part les citoyens en les trompant sur l’origine de ces dysfonctionnements.

En effet, la France et l’Italie, qui ont pourtant fait partie du premier groupe groupe de six États à avoir répondu à l’ appel de Schuman, ne peuvent pas mettre à mal l’Europe à elles seules. Si ces textes organisent la libre circulation des personnes à l’intérieur de cet espace sans frontières, c’est en confiant le contrôle de sa part de frontières extérieures à chacune de ses composantes. Cet acquis européen implique donc une solide confiance dans les autres pays. Or c’est précisément la confiance, moteur de la construction européenne, qui est atteinte dans ce funeste pas de deux. Pour la restaurer, il faudra inéluctablement passer par une communautarisation des contrôles externes, une mutualisation européenne des moyens. Mais cela ne suffira pas. Si l’Europe vieillissante ne s’intéresse pas aux transitions en cours dans les pays de la rive Sud de la Méditerranée, si elle n’accompagne pas le progrès économique et social de ces sociétés riches de leur jeunesse, elle se condamnera à l’échec d’un repli sur soi à l’abri illusoire de fragiles frontières.

D’autres regards sur l’action:

Crédit photo Robert Brugerolles

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Publié dans MoDemo-MoDem, Politique | Marqué avec , , , , , , | Commentaires fermés sur Fête de l’Europe: le MoDem 06 prête attention aux symboles, et au drapeau !

Fête de l’Europe : recoudre le drapeau européen, qui a perdu ses étoiles !

A deux jours du 61ème anniversaire de la déclaration de Robert Schuman à l’origine de cette ambition commune qu’est l’Europe, ici entre ces deux territoires récemment confrontés à un défi dépassant par nature les moyens limités de leurs autorités respectives, il est devient urgent et vital de renforcer l’Union européenne.

Recoudre le drapeau européen qui a perdu ses étoiles

Ainsi, par cette action symbolique consistant à rapiécer le drapeau commun et recoudre ses composantes étoilées, nous voulons manifester notre défiance vis à vis de ces gouvernements otages de formations extrémistes, xénophobes, régionalistes, qui se sont honteusement défaussés sur la construction européenne pour masquer leur propre échec.

200 immigrés fuyant la misère aux portes des Alpes Maritimes, département de plus d’un million d’habitants, 25 000 à Lampedusa dans un pays peuplé de plus de 60 millions d’habitants, entités englobées dans un espace harmonisé de près de 500 millions d’habitants, menacent-ils vraiment l’ordre public au point de remettre en cause un pan entier de la construction européenne, quand on sait que la Tunisie elle-même fait face à 200 000 réfugiés fuyant un conflit auquel nous participons en Libye, et que l’Allemagne a accueilli seule 600 000 réfugiés bosniaques pendant le conflit des années 90.

Quand on évoque, dans une agitation pré-électorale, la suspension des Conventions de Schengen, leur modification, la révision des clauses de sauvegarde, on méprise d’une part les 25 autres partenaires européens qui sont concernés par ces textes et d’autre part les citoyens en les trompant sur l’origine de ces dysfonctionnements.

En effet, la France et l’Italie, qui ont pourtant fait partie du premier groupe groupe de six États à avoir répondu à l’ appel de Schuman, ne peuvent pas mettre à mal l’Europe à elles seules. Si ces textes organisent la libre circulation des personnes à l’intérieur de cet espace sans frontières, c’est en confiant le contrôle de sa part de frontières extérieures à chacune de ses composantes. Cet acquis européen implique donc une solide confiance dans les autres pays. Or c’est précisément la confiance, moteur de la construction européenne, qui est atteinte dans ce funeste pas de deux.

Pour la restaurer, il faudra inéluctablement passer par une communautarisation des contrôles externes, une mutualisation européenne des moyens. Mais cela ne suffira pas. Si l’Europe vieillissante ne s’intéresse pas aux transitions en cours dans les pays de la rive Sud de la Méditerranée, si elle n’accompagne pas le progrès économique et social de ces sociétés riches de leur jeunesse, elle se condamnera à l’échec d’un repli sur soi à l’abri illusoire de fragiles frontières.

Christophe G.

Télécharger le tract : Recoudre le drapeau européen

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Publié dans Politique | Marqué avec , , , , , , , | Commentaires fermés sur Fête de l’Europe : recoudre le drapeau européen, qui a perdu ses étoiles !

Le ministre de la parole

Éternel ministre

Bien qu’élu en 2007 comme président de la république, Nicolas Sarkozy n’a jamais endossé l’habit de la fonction. Il s’est installé non pas dans le rôle du président mais d’un super ministre. Depuis 4 ans nous n’avons toujours pas eut de président de la république au sens que lui donne nos institutions, aussi imparfaites soient elles. Il aurait pu choisir de les réformer pour les adapter à son fonctionnement, mais il ne l’a pas fait. Il aurait pu s’adapter à elles, comme l’on fait ses prédécesseurs, mais on ne saura pas pour le moment s’il n’a pas voulu ou pas su.

Il a petit à petit fait perdre leur sens à nos institutions, en déplaçant le pouvoir de la lumière des ministères, vers l’ombre des conseillers qui ne rendent de compte à personne, pas même financiers, hormis au président.

Cause toujours

Les promesses du sarkozysme

La parole des ministres ne vaut plus rien, plus personne ne les écoute si ce n’est pour les railler. Le président décide. Il serait infaillible, mais comme ce n’est pas vrai, alors il faut tordre la réalité, raccourcir les processus pour supprimer les contre-pouvoirs et les oppositions. Les complexes cheminements de la loi qui ont pour vocation de lui permettre de s’enrichir et s’affiner à chaque étape ont tous été court-circuités en détournant les textes existants (urgence parlementaire, ordonnance…).

Mais cela ne suffit pas, il a aussi fallu contrôler le discours pour qu’il ne dise pas la vérité, mais fasse passer le message attendu, tels que les sondages laissent à penser que les français veulent l’entendre. Aucune importance de dire le contraire de ce que l’on fait. L’ère Sarkozy correspond à l’exacerbation du détournement de sens dans la parole politique. Pour couper l’herbe sous le pied des opposants, il suffit que le gouvernement dise ce que dirait ses opposants. Sauf qu’en généralisant la technique, c’est la parole qui perd tout sens. Non seulement on n’entend plus les ministres puisque la parole a été confisquée par l’Élysée, mais ils disent tous la même chose, sans que cela n’ait de lien avec ce qu’ils font.

Depuis 4 ans, au lieu d’un président, nous avons un ministre de la parole, qui promet, qui dit ou fait dire, ce que les français voudraient bien entendre, sauf que les actes démontrent, jours après jours que ce n’est que de la parole.

Nicolas Sarkozy a tué la parole politique en la décorrélant de la réalité de l’action politique. Il va falloir un travail colossal pour rétablir le lien.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Publié dans Politique | Marqué avec , , , | Commentaires fermés sur Le ministre de la parole